Figure 11 : Immunoréactivité de la calponine acide dans le SNC du rat adulte : Révélation de l'immunoréactivité de l'anticorps anti-CP basique par immunofluorescence (a,c,e) et de l'anticorps anti-CP acide par la DAB-peroxidase (b,d). L'anticorps anti-calponine basique marque principalement les cellules nerveuses ; par exemple, dans le cortex (a) et dans le thalamus (c,e) le marquage est ponctiforme dans les corps cellulaires et le long des dendrites. L'anticorps anti-calponine acide marque à la fois les cellules nerveuses et les astrocytes ; par exemple dans le cortex (b) et dans la région CA3 de l'hippocampe (d) le marquage est beaucoup plus diffus dans les couches de la neuropile et les astrocytes sont relativement bien marqués. L'image en (e) montre l'immunoréactivité de la calponine dans le thalamus sur une section optique de 1 mm d'épaisseur observée par microscopie confocale à fluorescence. Noter que l'immunoréactivité se concentre dans certaines régions autour du soma et dans les dendrites proximaux (flèches). Barres d'échelle = 25 micromètres en (a-c), 50 micromètresm en (d) et 12,5 micromètres en (e).

Suite