Figure 8 : Immunoréactivité de la L-caldesmone dans le cervelet pendant le développement postnatal (a-d) et chez l'adulte (e) : Révélation enzymatique de l'immunoréactivité par la DAB-péroxydase. Dans le cervelet immature P4 (a) et P10 (b), l'anticorps anti-caldesmone marque essentiellement la couche granulaire interne (gi) et la couche des cellules de purkinje (p). La couche moléculaire (m) et la couche granulaire externe prémigratoire (gep) sont faiblement marquées. La couche granulaire externe germinative (geg) n'est pas marquée. En fin de maturation, dans le cervelet P14 (c) et P21 (d), l'immunoréactivité décroît fortement dans la couche granulaire interne mais la couche des cellules de Purkinje reste encore bien marquée ; la couche granulaire externe, faiblement marquée, disparaît progressivement. Dans le cervelet adulte (e), l'anticorps anti-caldesmone marque principalement le soma des cellules de Purkinje (flèches), un marquage très discret est présent dans les couches granulaires (g) et moléculaire (m). Barre d'échelle = 50 micromètres.

suite