Figure 21 : Localisation de la calponine acide dans les cellules astrogliales immatures de cervelet en culture : L'immunoréactivité de la calponine acide (a,c,e,g) a été révélée par immunofluorescence avec des anticorps secondaires couplés à la fluorescéine, les filaments d'actine ont été révélés avec la phalloïdine-rhodamine (b,d) et l'immunoréactivité de la GFAP (f) et de la vimentine (h) a été révélée avec des anticorps secondaires couplés à la rhodamine. La calponine acide est particulièrement enrichie dans la périphérie des cellules ; elle est notamment présente dans les extrémités croissantes (a), dans le cortex cellulaire sous la membrane plasmique (c), et le long des prolongements astrogliaux (e et g). Les doubles marquages avec la phalloïdine montrent que la calponine acide colocalise avec les filaments d'actine dans les mêmes domaines bien que de nombreuses régions protrusives contenant de l'actine filamentaire (petites flèches en b et d) soient dépourvues de calponine acide (a,c). Les doubles marquages avec la GFAP et avec la vimentine montrent que la calponine acide est également présente dans les domaines où l'on trouve les gliofilaments. Barre d'échelle = 7,5 micromètres en (a,b) et 15 micromètres en (c-h).

Figure 22 : Localisation de la calponine acide dans les cellules astrogliales matures d'hippocampe en culture portées à confluence : L'immunoréactivité de la calponine acide (a,c,e) a été révélée par immunofluorescence avec des anticorps secondaires couplés à la fluorescéine, les filaments d'actine ont été révélés avec la phalloïdine-rhodamine (b) et l'immunoréactivité de la vimentine (d) et de la GFAP (g) a été révélée avec des anticorps secondaires couplés à la rhodamine. Un triple marquage mettant en évidence le noyau des cellules (Hoetsch) a été réalisé afin de pouvoir mieux analyser l'immunoréactivité de la calponine et celle de la GFAP (f). La calponine acide est particulièrement enrichie dans le cortex cellulaire et le long des fibres de stress des astrocytes matures. A ce stade de maturation, la colocalisation de la calponine acide avec les filaments d'actine est très importante, si ce n'est totale (a,b). A l'inverse, la calponine est partiquement absente des régions de gliofilaments riches en vimentine (d) et en GFAP (g). De plus, certaines cellules particulièrement bien marquées par la vimentine (grosse flèche en d) ou la GFAP (flèche en g) sont dépourvues de calponine acide (c et e). Barre d'échelle = 30 micromètres.

suite